Le blogue du Dr Dominic Gagnon – 16 juin 2018 Josée Néron: fin annoncée de la « Lune de Miel »


Josée Néron: fin annoncée de la « Lune de Miel »
Le parti des citoyens de Saguenay tenait à réagir au sondage de satisfaction de la mairesse Josée Néron. Contrairement à ce que les statistiques semblent démontrer, l’étoile de Josée Néron commence à pâlir dans l’opinion publique, surtout à La Baie, et avec raison. Pour l’instant, la mairesse surfe encore sur les bons coups de l’ancienne administration: Ubisoft, la passerelle de Rivière du Moulin, la bibliothèque d’Arvida et le théâtre le Palace.

Bien sûr elle avait promis un « ménage » à Promotion Saguenay et c’est ce que le citoyen moyen a pu constater dans les médias. Toutefois, la réalité est tout autre. « Sous prétexte de faire le ménage, Josée Néron , nourrie par son désir insatiable de vendetta, a tout simplement anéanti l’organisme de développement économique, commente le chef du PCS, Dominic Gagnon. La compétence ça ne s’achète pas, ça se développe. Or en voulant « dépolitiser » Promotion Saguenay, Josée Néron a plutôt mis davantage de politiciens municipaux (avec très peu d’expérience économique) sur le Conseil d’administration . Elle s’est justifiée au conseil de ville en disant plutôt vouloir  »départisaniser » Promotion Saguenay. Eh bien, sur les quatre politiciens qui siègeront sur le nouveau Conseil d’administration, 3 proviennent de l’ERD: Michel Potvin, Marc Bouchard et bien sûr Josée Néron qui s’est autoproclamée présidente contrairement aux règles légales en vigueur. C’est ça « départisaniser » à la saveur Josée Néron! »

La trahison de sa propre promesse électorale de ne pas augmenter les taxes au-delà de l’inflation a eu un moindre impact populaire que prévu dû à la croissance actuelle de l’économie. « Mais la hausse des taux d’intérêt qui suit toute reprise économique viendra frapper bientôt de plein fouet le portefeuille des contribuables. Attention aux prochaines augmentations de taxes lorsqu’il faudra financer le soccerdôme (25 millions), les bacs bruns (5 à 7 millions) et le mirobolant amphithéâtre « Néron » au centre-ville de Chicoutimi (80 millions). Le taux d’insatisfaction grimpera alors en »flèche », prédit le Dr Gagnon.

Si on juge un arbre à ses fruits, force est de constater que le prochain mandat s’annonce désastreux avec entre autre une augmentation monstre de la dette de Saguenay pour 2018 (plus de 40 millions)
« Le vernis commence à peine à craquer. Les citoyens ne seront pas dupes encore bien longtemps » 
de conclure le chef Dominic Gagnon.