Le blogue du Dr Dominic Gagnon – Bacs Bruns: Pas d’urgence!


26 mai 2018 – 

Alors que le conseil de ville devrait entériner le 4 juin prochain un avis de motion pour l’achat de bacs bruns, il faut rappeler aux conseillers que le secteur technologique dans la gestion des matières résiduelles est présentement en pleine effervescence. Plusieurs alternatives aux bacs bruns apparaissent dans l’actualité. Pas plus tard qu’aujourd’hui dans La Presse +, on fait mention d’un nouveau robot breveté permettant aux entreprises de restauration de sauver énormément d’espace et de temps dans la gestion des matières putrescibles. (voir l’article et le lien ci-bas)

Par ailleurs, au cours d’une conversation avec un promoteur en gestion de matières résiduelles, j’apprenais récemment qu’il existe aux États-Unis des usines modulaires de biométhanisation qui peuvent se déplacer d’un site d’enfouissement à l’autre afin de générer du carburant propre, sans émission nouvelle de gaz à effet de serre.

Enfin, la ville de Québec n’aura pas de bacs bruns! Elle optera pour la technologie afin de procéder au tri de ses matières résiduelles et putrescibles.

Il reste encore quatre ans et demi avant la date butoir du 31 décembre 2022 où il ne sera plus permis d’enfouir des matières putrescibles. Dans un contexte d’ébullition technologique et politique, il serait vraiment prématuré pour le conseil de ville de dépenser 5 millions de dollars en bacs bruns alors que les villes intelligentes se tournent déjà vers des technologies éprouvées et moins coûteuses.

Pour éviter un gaspillage de fonds publics, la patience est de mise. Souhaitons que le conseil saura reconnaître que dans le contexte actuel, » la patience demeure la mère de toutes les vertus ».

Dr Dominic Gagnon

 Lire l’article ici